forum

FORUM - FAQ - RECHERCHER - MEMBRES - GROUPES - MON PROFIL - INSCRIPTION - CONNEXION DECONNECTION

Les Mystères en Alsace
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SGH Belgique - Phénoménes paranormaux en Belgique - Investigation paranormale belge et Belgique Index du Forum -> ZONE SPIRITUELLE -> LIEUX HANTES EN FRANCE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Esperanza


Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2011
Messages: 591
Localisation: Strasbourg
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 19 Avr - 13:40 (2011)    Sujet du message: Les Mystères en Alsace Répondre en citant

Les Mystères en Alsace    
  • Dans le Bas-Rhin (67)
A Strasbourg:
Des centaines de curieux viennent chaque année prendre des photos du curieux phenomène qui intrigue les fidèles de la cathédrale de Strasbourg. En effet, à chaque équinoxe de printemps et d'automne, et pendant 7 jours consécutifs, un rayon de soleil, traversant un vitrail du triforium sud représentant Judas, pointe sur une statue du Christ datant de 1485. Ce rayon de couleur verte, découvert par Maurice Rosart en 1972, passe par le pied gauche de l'apôtre que ce dernier désigne de la main droite, tout en regardant le soleil.

On raconte en outre qu'une dame blanche assez maléfique habiterait l'édifice. Elle entraînerait l'imprudent venu à sa rencontre jusqu'aux sommets des tours. Là, le vertige le précipiterait dans le vide. Le phénomène est nocturne, fort heureusement pour les millions de visiteurs qui se pressent tous les ans dans l'édifice.



Maintes mystères pèsent aussi sur le vieux centre ville de Strasbourg. On dit que certaines maisons faisant face à la cathédrale seraient reliés à un réseau souterrain que nul ne put explorer sans périr. Les accès à ces galeries ont été fermés au XIXe siècle.
Selon la légende, le Kindelsbrunnen (séjour des âmes des trépassés dans la Tradition locale) communiquait avec un lac souterrain de soufre et de bitume, marais infernal où l'on pouvait descendre en passant par un gouffre situé dans la cave d'une maison, en face de la cathédrale de Strasbourg. Ceux qui essayèrent de suivre ces galeries n'ont jamais reparu. Sous le règne de Louis XIV, un soldat décida d'explorer ces ténèbres. On l'entendit gémir pendant deux jours, et dire enfin : "Au nom du Ciel, bouchez ce puits ! Et qu'aucun homme ne suive jamais mon exemple !".
Comme il avait disparu, on obstrua l'entrée du gouffre. Depuis, on ignore où elle se trouve. Parfois, la nuit, en passant près de la cathédrale, on entend des grondements et des plaintes.

Il est intéressant de noter qu'à l'époque gauloise, sur l'emplacement actuel de la cathédrale, se serait trouvé un sanctuaire où s'élevaient trois hêtres géants abritant un puits ainsi qu'un autel sur lequel on sacrifiait au dieu de la guerre (probablement Teutatès/Toutatis, ou bien la déesse Andarta/Andrasta), après quoi on lavait rituellement les corps des sacrifiés. Plus tard, à l'époque romaine, le site fut consacré à Mars (persistance du culte), et un temple fut édifié. Dès l'avènement du christianisme, une petite église de bois lui succéda, et l'eau du puits fut employée pour baptiser les premiers chrétiens du lieu.
Depuis les temps les plus reculés, des traditions tenaces font effectivement allusion à l'existence d'un mystérieux lac souterrain situé sous les fondations de la cathédrale édifiée au moyen-âge. Et toujours selon ces traditions, lorsqu'on se trouve nuitamment à proximité, dans le silence de la ville endormie, on peut parfois percevoir le bruit sourd des flots qui se brisent contre les parois de la grotte souterraine...



Du côté de Volksberg:
Du côté de Volksberg, se trouve une pierre en forme de menhir, on l'appelle la pierre pointue. Sa pointe darde vers le ciel. On raconte que l'on peut s'y ressourcer lors d'une dépression ou autre. Un peu plus loin à la frontière avec la Moselle se trouve une pierre sculptée appellée "la pierre des 12 Apôtres".




La Dame Blanche de la forêt:

En 1872, quand commencèrent les apparitions, l'Alsace était annexée à l'Allemagne depuis plus d'un an et le nom le plus usuel du village était celui de Krüth. A la vérité le village a trois noms: Neubois, Krüth, Geruth est le nom allemand. En ce dimanche 7 juillet 1872, après les vêpres, quatre fillettes âgées de 7 à 11 ans se promènent au pied du Schlossberg, à la recherche de myrtille . Soudain, une dame blanche portant sur la tête une couronne d'or, s'avance vers elles. Effrayées, elles s'enfuient à toutes jambes. C'est la première apparition de toute une série qui mettra en émoi le paisible village de Neubois. Effectivement, dans les jours et les mois qui suivent, d'autres enfants, mais aussi des adultes, sont persuadés d'avoir vu la Vierge Marie ou aperçu "la dame blanche", seule ou entourée d'anges ou ... de soldats. La nouvelle de ces phénomènes extraordinaires se répand comme une traînée de poudre dans toute l'Europe centrale et méridionale, mais surtout en Allemagne et en France.







  • Dans le Haut-Rhin (68):

Le Vieil-Armand:
Marqué par les terribles épisodes de combat de 1915, cet éperon rocheux surplombant la plaine d'Alsace a pris le nom de "Montagne Sacrée": il abrite un monument national et un cimetière militaire. Littéralement habitées par la présence des âmes mortes dans la souffrance, les pentes du Vieil-Armand cachent encore les vestiges de nombreuses tranchées, souterrains et abris, véritables sépultures apportant à ce lieu quelque chose d'oppressant. Le soir, l'illumination de la croix au sommet du massif achève de rendre à cet endroit son aspect fantômatique.




La Dame Blanche diurne:
La dame blanche de Koepfle, qui pourrait être un spectre, mais surtout pas une fée, apparait encore très souvent sur la petite colline de Koepfle, située entre Didenheim et Zublisheim et toujours l'aprés-midi. Invariablement souriante, elle descend jusqu'à l'Ill, près du moulin de Biszmülh, tenant en ses mains une aumonière. Elle est habillée à la mode médievale. Au bord de l'eau, elle lave son visage et ses cheveux, puis elle remonte vers la colline en pleurant et disparait en un endroit où, la nuit, apparaissent au sol des flammes.


Les jumeaux d'Illfurth:
En 1868, la petite cité d'Illfurth défraya la chronique. La feuille d'annonce de Thann, Cernay et Saint-Amarin"du 21 mars consacre un petit article aux "deux enfants démoniaques" et annonce qu'ils seront exorcisés sous peu. En fait, les débuts de l'affaire des possédés d'Illfurth remontent à quelques années …

Chez les Burner à Illfurth, le fils aîné, Thibaut, était né le 21 août 1855 ; le second, Joseph, le 29 avril 1857.
A l'automne 1864, comme ils étaient âgés respectivement de 9 et 7 ans, tous deux se trouvèrent atteints d'un mal mystérieux, que le docteur Levy, médecin cantonal d'Altkirch ainsi que plusieurs autres confrères mulhousiens, les docteurs Krafft, Weyer et Szertecki appelés en consultations, se déclarèrent incapables à diagnostiquer. Les remèdes tentés restèrent sans effet. Thibaut, en particulier, devint d'une maigreur squelettique.

Le 25 septembre 1865, apparurent chez tous deux des symptômes franchement anormaux. Couchés sur le dos, ils se mettaient à tourner sur eux-mêmes, comme de vraies roues, avec une rapidité effrayante … Puis ils devaient s'en prendre avec une vigueur certaine aux lits et aux meubles de la maison, avant de connaître des contorsions des membres inférieurs, violentes attaques de nerfs et de convulsions, puis tombaient, pour plusieurs heures, dans un tel état comateux qu'on les eût crus morts.

Souvent, il survenait aux malades une faim de loup, que rien ne pouvait apaiser. D'autres fois, leur ventre se gonflait. Ils sentaient courir dans leur estomac comme un animal sautillant. Thibaut, quant à lui, se trouva poursuivi par un monstre horrible, au bec de canard, aux mains griffues, au plumage immonde. En voyant le spectre planer sur son lit et faire semblant de l'étrangler, l'enfant poussa un cri effroyable, se précipita sur lui et lui arracha des plumes, à vingt ou trente reprises, en plein jour et en présence de nombreux témoins. Brûlées, ces plumes à l'odeur fétide ne laissaient aucune cendre. Des fantômes, qu'ils étaient cette fois seuls à apercevoir, les remplissaient d'une horrible frayeur.

Parfois, les enfants se trouvaient assis sur une chaise, celle-ci était tout à coup soulevée par une main invisible et lancée dans un coin, tandis que son occupant était envoyé voler dans un autre. Tant de tribulations finirent par clouer au lit les pauvres enfants au corps douloureusement démangé tel un picotement. Durant des heures entières, les enfants étaient calmes et apathiques. Tout à coup, ils s'énervaient, se raidissaient, criant, gesticulant comme des forcenés. Leur voix n'était pourtant pas celle d'un enfant, mais une puissante voix d'homme enroué. Comme les enfants gardaient la bouche fermée, il était évident que ces paroles étaient le fait d'être invisibles établis en eux. De là à penser à Satan …

On essayait d'approcher d'eux un objet béni, petite croix, chapelet, médaille … mais alors ils entraient dans une violente fureur. De plus, ils avaient cessé de prier. Les noms de Jésus, de Marie, du Saint-Esprit, les faisaient se dresser en tremblant et en criant. Le premier magistrat du lieu, Monsieur Tresch, obtint une fois d'un seul coup le silence en criant aux petits : "Au nom de la très sainte Trinité, criez plus fort !".

La frayeur s'empara aussi des parents, Joseph Burner et Marie-Anne Foltzer qui devaient assister impuissants à ces désolants spectacles. Elle gagna les voisins et les visiteurs, curieux chaque jour plus nombreux, venus pour certains de loin. L'étrange rumeur s'était en effet répandue très vite dans le Sundgau, et chacun voulait aller voir ces petits et se rendre compte, bien que les journaux minimisaient voire tournaient en ridicule l'affaire. Rien n'y faisait …

Il y avait bien à Illfurth une vieille femme de mauvais renommée, chassée de son pays natal pour ses mœurs pour le moins dépravés. Les enfants n'avaient-ils pas accepté de sa main quelques pommes fatales ? C'est ce qu'avaient, murmurait-on, raconté à plusieurs reprises les esprits qui hantaient les deux enfants.
De plus, étrangement bizarre était l'angoisse des petits en présence des choses saintes, leur violente répugnance à l'égard de l'église, de la prière, du service divin ainsi que les exécrables jurons et les propos orduriers qu'ils proféraient sans cesse.
Avec cela, ils s'exprimaient, parlaient, répondaient, en langues variées, française, latine, anglaise et espagnole … eux qui ne parlaient avant leur mal que le dialecte alsacien !

Quoi d'étonnant, dès lors, que chacun voulut voir les pauvres petits, et surtout, que les autorités civiles et religieuses se préoccupassent de leur sort, ordonnant sur le cas une enquête approfondie ?

Au premier rang des personnes intéressées figurait le chargé d'âmes d'Illfurth, Charles Brey, grand dévot de la Vierge. Aussi, l'éminent et pieux curé portait à la famille Burner un intérêt tout particulier. Il avait vite compris que les phénomènes étaient d'origine diabolique et qu'il s'agissait d'un cas de possession.

Par sa correspondance du 8 février 1868, il en avisa l'évêque et présenta un exposé succinct. Il écrivit entre autres que "…le cordon de Saint-Joseph fortement lié qu'il soit au corps et au bras, leur serait arraché violemment par une puissance occulte et jeté dans un coin de la demeure ; le scapulaire voltigerait par la chambre. L'aîné aurait prédit la mort de deux personnes qu'il ne savait point malades, mort qui est en effet survenue depuis. Voilà ce qu'on dit, quant à moi, je n'ai encore rien vu, sinon quelques accès de contorsions…" (Archives départementales 4M54).

Après un premier exorcisme tenté par les bénédictins à Einsiedeln en mai 1868 et bien secondé par le maire Tresch et d'autres fidèles, le curé Brey adressa sur l'affaire un second rapport à l'autorité ecclésiastique, laquelle ne dépêchera qu'au printemps 1869 à Illfurth une commission de trois théologiens (Ignace Spies, maire de Sélestat, M. Martinot, directeur de la Régie à Sélestat et M. Lachermann, de la Congrégation des Frères de Marie et professeur à St Hippolyte) pour mener une enquête officielle puis au besoin procéder à l'exorcisme.

Deux esprits infernaux, au moins, habitaient en chacun des enfants. Il turent leur nom aussi longtemps qu'ils le purent. Interrogés par le Père Souquat au nom de Jésus, ils se dérobèrent à l'entretien.
L'aîné des petits, Thibaut, était habité par les démons Oribas et Ypès. Ce dernier se nommait comte de l'Enfer, préposé à 71 légions. Ypès était atteint de surdité, tant qu'il domina l'enfant, celui-ci fut complètement privé de l'ouïe, au point de ne réagir en aucune façon à un coup de pistolet tiré près de son oreille. Ce ne fut qu'au moment de sa délivrance que Thibaut entendra de nouveau.
L'un des démons qui hantaient le cadet, Joseph, s'appelait Solalethiel, et était cruel et rusé. De l'autre, on n'était pas parvenu à connaître le nom. On répondait aux questions des théologiens en différentes langues, surtout en anglais et en français. Plus tard, Thibaut pouvait s'entretenir en français impeccable, ainsi que Joseph, lequel ne savait guère encore lire. Une fois qu'ils étaient seuls, sous le regard d'une voisine qui les surveillait discrètement, ils s'entretenaient toute une journée en langue française.

Les deux jeunes êtres ne survécurent pas longtemps à une telle épreuve. Le seul ayant pu être exorcisé mourut quelques années plus tard. On peut encore aujourd'hui admirer les tombes des deux jeunes garçons, dans le cimetière du village.
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 19 Avr - 13:40 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Esperanza


Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2011
Messages: 591
Localisation: Strasbourg
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 19 Avr - 14:05 (2011)    Sujet du message: Les Mystères en Alsace Répondre en citant

La Cathédrale de Strasbourg

 
La cathédrale de Strasbourg étant enfin achevée, il avait bien fallu plus de cinq siècles pour cela, la renommée de sa magificence parvint jusqu'aux oreilles de Satan en personne.
Curieux, il décida d'aller la visiter en empruntant le vent en guise de monture. Arrivé aux portes de l'édifice, il abandonna son destrier. Mais à peine eut-il pénétré à l'interieur de glorieux édifice que la splendeur des lieux le terrassa de jalousie.
Foudroyé, réduit à néant, il n'en sortit jamais.
Et devant le portail, le vent est toujours là à l'attendre, faisant tourbillonner les jupes des passantes et s'envoler les chapeaux des messieurs quand il ne souffle pas un air glacial au coeur de l'hiver.


Un lac sous la Cathédrale:

Lorsqu'en 1015, les fondations de la cathédrale de Strasbourg furent commencées, il fallut enfoncer des pilotis dans les sables mouvants et dans l'eau.
Il paraît qu'on entendit alors les clapotis du lac souterrain, et même des bruits de rames battant l'eau.
L'entrée du souterrain se trouvait dans la cave de la maison voisine de la pharmacie du Cerf en face de la cathédrale.
Il y a plusieurs siècles, toute un équipe d'étudiants et de bourgeois de la ville, armés de cordes, de pioches et de lanternes s'engagèrent dans ce couloir souterrain.
Mais ils firent bientôt demi-tour, épouvantés : des plaintes humaines, des grincements de dents, des cris d'animaux nocturnes parvinrent jusqu'a leurs oreilles.
Les plus courageux poursuivirent leur chemin mais ne tardèrent pas à obtempérer : des têtes soufflant du poison flottaient à la surface du lac. La cave fut bouchée et depuis nul n'a tenté de renouveler l'expérience.


Le puit:

On raconte qu'autrefois existait dans la cathédrale un puits à enfants , le " Taufbrunnen " autrement dit " Puits à baptème ".
Il était situé dans l'absice devant le pilier central prés du mur lorsqu'on rentre par le portail sud.
Sous la cathédrale, il y avait alors un lac où flottaient les âmes des enfants qui ne demandaient qu'à venir au monde.
C'est un nain à longue barbe, tout de rouge vétu en voguant doucement à la surface du lac dans une barque argentée qui se chargeait de les rapporter à l'aide d'un grand filet doré.
Il les livrait à la cigogne, l'oiseau préféré de la déesse Holda qui les transportait directement dans les berceaux.
Mais pour être sûr du résultat, il fallait que les parents commandent d'abord leurs enfants à travers le tuyau du " Fischbrunnen ", fontaine qui se trouvait à l'angle de la place Gutenberg car celle-ci était reliée au lac de la cathédrale.



_________________
Revenir en haut
nicos051
Membre SGH

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2011
Messages: 156
Localisation: france, reims
Masculin

MessagePosté le: Mar 19 Avr - 17:54 (2011)    Sujet du message: Les Mystères en Alsace Répondre en citant

Superbe partage, merci beaucoup. Je n'ai pas encore tout lu, mais je le ferai sans faute.
Revenir en haut
Esperanza


Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2011
Messages: 591
Localisation: Strasbourg
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 19 Avr - 17:58 (2011)    Sujet du message: Les Mystères en Alsace Répondre en citant

Désolée pour le gros pâté. Une fois partie, je ne me suis pas rendu compte que ça faisait très long. Mr. Green
_________________
Revenir en haut
drakoland


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2010
Messages: 516
Localisation: farciennes
Masculin Bélier (21mar-19avr) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mar 19 Avr - 22:09 (2011)    Sujet du message: Les Mystères en Alsace Répondre en citant

waouw. Franchement, je savais que l'Alsace était riche en culture mais j'en ai encore appris d'avantage.

Je te remercie pour toutes ces informations.
Revenir en haut
newjimdu59
SGH - VIP

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2011
Messages: 2 864
Localisation: douai
Masculin Poissons (20fev-20mar) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mar 19 Avr - 22:38 (2011)    Sujet du message: Les Mystères en Alsace Répondre en citant

tres belle histoire de ta regions sa donne envie d'y jeté un coup d'oeil peut etre un jour si j'ai l'occasion de m y rendre Okay
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
BuBu
SGH - VIP

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2010
Messages: 854
Localisation: Philippeville
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猪 Cochon

MessagePosté le: Mer 20 Avr - 07:11 (2011)    Sujet du message: Les Mystères en Alsace Répondre en citant

Merci pour ton partage  Wink
Revenir en haut
Esperanza


Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2011
Messages: 591
Localisation: Strasbourg
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Jeu 21 Avr - 14:54 (2011)    Sujet du message: Les Mystères en Alsace Répondre en citant

Si j'en trouve d'autres, j'en rajouterai.
_________________
Revenir en haut
cobra
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2011
Messages: 49
Localisation: Alsace
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 08:00 (2011)    Sujet du message: Les Mystères en Alsace Répondre en citant

Je suis Alsacien de pur Race et je tien a Rajouter Le Chateau du Olstrop ( pas sur de l'écriture) qui est hanter de la cave jusq'au grenier
_________________
les Esprit et démon sont parmi nous
et tout et tout lieux.
ils mene nos vie et prédestine nos vie
Revenir en haut
Skype
cobra
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2011
Messages: 49
Localisation: Alsace
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 08:02 (2011)    Sujet du message: Les Mystères en Alsace Répondre en citant

c'était le chateau du baron de la contrer de Wissambourg on dit qu'il était cruel et qu'il fouettait lui même certain condamner dou sont nom de Olsdrop qui veut dire "père fouettard"
_________________
les Esprit et démon sont parmi nous
et tout et tout lieux.
ils mene nos vie et prédestine nos vie
Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:50 (2017)    Sujet du message: Les Mystères en Alsace

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SGH Belgique - Phénoménes paranormaux en Belgique - Investigation paranormale belge et Belgique Index du Forum -> ZONE SPIRITUELLE -> LIEUX HANTES EN FRANCE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  
           

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

PUBLICITES



 

Service informatique - dépannage informatique - réparation informatique - brabant-wallon et Bruxelles - Intervention informatique professionnelle
Dépannage informatique Wavre et brabant-wallon
Blog informatique - depannage en brabant-wallon, namur, charleroi et bruxelles - vente materiel informatique
Boutique et magasin en ligne informatique , laptop, ipad accessoires, iphones, livraison gratuite en belgique, moins cher de belgique
Service plomberie plombier depannage chauffagiste debouchage bruxelles brabant-wallon pas cher moins cher entretien chaudiere

  Boutique fetichiste Sexy  Boutique de bijoux Sexy  Boutique lingerie sexy  Boutique de DVD's Sexy  Boutique librairie Sexy  Boutique Sexshop

technicien informatique domicile brabant wallon

informaticien a domicile brabant wallon - wavre - jodoigne - ottignies