forum

FORUM - FAQ - RECHERCHER - MEMBRES - GROUPES - MON PROFIL - INSCRIPTION - CONNEXION DECONNECTION

La maison des Baillis de Nismes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SGH Belgique - Phénoménes paranormaux en Belgique - Investigation paranormale belge et Belgique Index du Forum -> ZONE SPIRITUELLE -> LIEUX HANTES EN BELGIQUE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sh
SGH - VIP

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2012
Messages: 550
Localisation: bruxelles
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 08:55 (2012)    Sujet du message: La maison des Baillis de Nismes Répondre en citant

Dans le plus ancien quartier de Nismes et proche de la résurgence de l'Eau Noire, s'élève, au pied de son ancienne église, la maison des Baillis de la châtellenie de Couvin.
Les Baillis étaient, sous l'Ancien Régime, les officiers de justice, délégués du Prince-Evêque et détenteurs de l'argent des impôts…jusqu'en 1745. C'est probablement vers 1408, suite à l'invasion bourguignonne et à la destruction du château-fort, qu'on construisit sur le même emplacement une maison en pierres qui devait loger le premier Bailli, Jehan d'Avignon.
Jusqu'en 1434, le jeu de destruction continue dans la région et Tristan de Morialmé, fils d'un capitaine brigand, persécute avec sa bande la châtellenie.
Des troupes commandées entre autres par Jean de Ligny continuent leurs déprédations jusqu'à Nismes. A cette époque, la maison forte des Baillis est reconstruite dans sa partie Sud-Ouest et sert de Cense, trésorerie et habitation du Bailli. Succèdent ensuite comme Baillis Jehan de Henry (1465) et Jean Son (1482).
Dès 1451, outre la trésorerie (droit sur les taxes, moulins, fours…) Nismes obtient le cadastre complet des chemins du village. A partir de 1565, après la période Bourguignone et les guerres Franco-Espagnoles, c'est le retour à l'autorité du prince-Evêque.
Loys de Horne, mayeur de Nismes est nommé, en 1565, premier magistrat par le prince-Evêque. Son épouse, Ydelette Ryckman, est enterrée, en 1583, dans l'église en cours de reconstruction.
Ensuite, c'est le siècle des Martin (XVIIe), puis celui des « Baillet » (XVIIe-XVIIIe) qui apportèrent chacun des modifications à l'édifice pendant leur fonction de « Bailli ».
Ce qui laissa à la grosse maison de Davignon le nom bien justifié de « Maison des Baillis ».
L'époque des Baillis prend fin en 1745.Plusieurs propriétaires se succèdent jusqu'en 1970 où la commune de Nismes fait l'acquisition afin d'y créer un musée.

Aujourd’hui entièrement restaurée, la « Maison des Baillis » est devenue le siège administratif du Parc naturel Viroin-Hermeton et de la Maison de l’urbanisme de l’arrondissement de Philippeville
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 08:55 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sh
SGH - VIP

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2012
Messages: 550
Localisation: bruxelles
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 08:56 (2012)    Sujet du message: La maison des Baillis de Nismes Répondre en citant

D’ETRANGES BRUITS DE PAS

Notre pays peut, lui aussi, aligner, tout comme les châteaux d'Ecosse et d'Irlande, d'étranges histoires de visites ponctuelles. Celles d'âmes errantes qui, à date fixe, viennent hanter un lieu donné pour d'incompréhensibles raisons connues d'elles seules.

Telle la maison des Baillis, à Nismes, dans le sud de la province de Namur, non loin de Couvin. Le revenant de Nismes offre à nos yeux un intérêt pour le moins particulier : il existe toujours si l'on ose ainsi s'exprimer ! en 1984 et continue à se manifester de façon absolument régulière. Ce qui, au sein d'un immeuble ancien transformé en musée, ne manque pas d'un certain sel !
Mais écoutons plutôt son histoire.

La maison des Baillis de Nismes est un ancien manoir du XVe siècle, situé face aux ruines de ce qui fut jadis un château féodal, lesquelles surplombent la construction. On aurait voulu reconstituer un décor plus adapté pour le retour d'un esprit sur cette terre qu'on ne trouvait pas mieux : autour des ruines, en effet, le sol est jonché d'anciennes pierres tombales entourant une chapelle au trois quarts détruite. Une vraie toile de fond pour un film d'épouvante série B…


En 1970, les deux conservateurs du musée-manoir, Roland et Denise Dekayser, se reposent d'une journée bien remplie à ranger les collections. A côté d'eux, devant la cheminée du XVIe où chante un feu de bois, leur chien qui somnole le plus tranquillement du monde, la truffe au chaud. Au-dessus d'eux s'étend l'immense grenier dont les chevrons de chêne supportent l'énorme toit à quatre pans identique à celui de l'église toute proche. Brusquement alerté, le chien lève la tête, hérisse le poil et bondit en grondant dans l'escalier menant aux combles.

Roland et Denise tendent l'oreille : n'est-ce pas un bruit de pas que l'on entend résonner là-haut ? Les craquements durent quelques secondes à peine, puis tout redevient silencieux. Mais le chien continue à grogner devant la porte du grenier…

Tout l'été, chaque soir que le Bon Dieu fait, le même scénario se renouvellera, immuable, à la même heure. Même réaction du chien, même craquements cadencés qui semblent se déplacer au travers du plancher des combles. Un beau soir, Roland, excédé, se décide à explorer le grenier avec une lampe-torche. Rien, bien sûr. Ni ouverture dans le toit, ni rat, ni chat, ni chouette. Rien que la vieille charpente noircie qui semble le narguer…Le lendemain matin, pris d'une idée subite, il saupoudre le plancher du grenier d'une fine couche de farine. Le soir, c'est à nouveau le remue-ménage habituel. Après contrôle, la farine est vierge de toute trace. Que faire ? Roland achète un film infra-rouge et, courageusement, il s'embusque un soir derrière les poutres des combles, muni d'un appareil photographique. A l'heure H il entend distinctement des bruits de pas qui s'avancent dans sa direction. Très vite, il pousse trois fois sur le déclencheur. Le bruit continue comme si de rien n'était, puis tout redevient silence. Le lendemain, Jacques a devant lui trois photos : deux épreuves qui ne montrent qu'un grenier désespérément vide et une troisième où l'on distingue nettement une ombre claire entourée d'un halo flou masquant la charpente… Est-ce le « portrait » du fantôme ? Nul ne peut le dire. De toute manière, comme le visiteur du soir n'est guère encombrant, Roland et Denise finissent par s'habituer à sa compagnie et laissent passer les années. Ils se figurent que les craquements bizarres ne sont sans doute que l'effet produit par le changement de temps sur les vieilles poutres de chêne.

Entre-temps, Roland à néanmoins effectué certaines recherches qui lui ont appris qu'une dame de Moustier aurait été assassinée au XVIIe siècle dans la maison des Baillis. Serait-ce son esprit qui revient hanter les lieux ? Une brave femme qui habitait une partie du manoir vers les années 50 ne lui a-t-elle pas raconté que, si elle s'était décidée à déménager, c'est parce qu'elle avait vu passer devant elle, un soir où elle se trouvait au grenier pour y mettre du linge à sécher, « une dame inconnue, accoutrée à l'ancienne », qui disparut dans l'escalier sans lui adresser la parole et sans même sembler la voir ? Et puis, entre-temps, des phénomènes inexplicables et encore inexpliqués à ce jour se sont déroulés à la maison des Baillis. Celle-ci étant fermée et inhabitée tout l'hiver (par manque de moyen de chauffage), on y coupe quoi de plus normal ? les compteurs d'eau et d'électricité. Au cours de l'hiver 1980, des lumières attirent l'attention de la police locale, qui pénètre dans le manoir vide et essaie de les fermer. Peine perdue : on a beau manœuvrer les interrupteurs, le courant passe toujours ! De guerre lasse, on se décide à enlever les fusibles, et tout rentre dans l'ordre. Quelques semaines plus tard, Roland en visite s'aperçoit que, à nouveau, la lumière est allumée en certains endroits. Or, le compteur est fermé…et les fusibles enlevés ! Un ingénieur électricien mandé sur place y perd son latin…

Bizarre quand même, estiment les gens du cru qui se refusent à croire à l'existence, en 1984, d'un fantôme dans la vieille demeure. Entre-temps, chaque soir d'été, vers la même heure, le plancher du grenier vibre de craquements cadencés qui ressemblent à s'y méprendre à des bruits de pas. A moins que ce ne soit la rétraction du vieux bois. Solution rationnelle, peut-être…Mais qui sait ?
Revenir en haut
Sh
SGH - VIP

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2012
Messages: 550
Localisation: bruxelles
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 08:59 (2012)    Sujet du message: La maison des Baillis de Nismes Répondre en citant

voici une photo de la batisse
Revenir en haut
Snow
SGH - VIP

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 2 253
Localisation: Braine l'Alleud
Masculin Lion (24juil-23aoû) 牛 Buffle

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 22:59 (2012)    Sujet du message: La maison des Baillis de Nismes Répondre en citant

J'ai posté il y a longtemps ce sujet sur le forum. C'est un endroit fort intéressant. Un autre groupe paranormal y a fait une investigation il y a quelque temps. Il faudrait y faire un petit tour. Very Happy
_________________
Nos sens ne perçoivent qu'une partie de la réalité. Nos ancêtres le savaient mieux que nous.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sh
SGH - VIP

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2012
Messages: 550
Localisation: bruxelles
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 00:10 (2012)    Sujet du message: La maison des Baillis de Nismes Répondre en citant

Oups je n'avais pas vu dsl snow...^^
oui super interessant.. un autre groupe??? 
je trouvais l'endroit tres attrayant
Revenir en haut
Snow
SGH - VIP

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 2 253
Localisation: Braine l'Alleud
Masculin Lion (24juil-23aoû) 牛 Buffle

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 10:01 (2012)    Sujet du message: La maison des Baillis de Nismes Répondre en citant

Ne soit pas désolée chana, ce n'est rien. Tu as raison de remettre ce sujet sur la table. L' étymologie de Nîsme est intéressante, le nom de cette ville vient de "Nemeton" qui signifie lieux sacré en gaulois. Les lieux sacrés par nos ancêtres sont toujours situé sur des lieux où le tellurisme est puissant. C'est donc un endroit fort intéressant. Okay
_________________
Nos sens ne perçoivent qu'une partie de la réalité. Nos ancêtres le savaient mieux que nous.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:56 (2017)    Sujet du message: La maison des Baillis de Nismes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SGH Belgique - Phénoménes paranormaux en Belgique - Investigation paranormale belge et Belgique Index du Forum -> ZONE SPIRITUELLE -> LIEUX HANTES EN BELGIQUE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
           

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

PUBLICITES



 

Service informatique - dépannage informatique - réparation informatique - brabant-wallon et Bruxelles - Intervention informatique professionnelle
Dépannage informatique Wavre et brabant-wallon
Blog informatique - depannage en brabant-wallon, namur, charleroi et bruxelles - vente materiel informatique
Boutique et magasin en ligne informatique , laptop, ipad accessoires, iphones, livraison gratuite en belgique, moins cher de belgique
Service plomberie plombier depannage chauffagiste debouchage bruxelles brabant-wallon pas cher moins cher entretien chaudiere

  Boutique fetichiste Sexy  Boutique de bijoux Sexy  Boutique lingerie sexy  Boutique de DVD's Sexy  Boutique librairie Sexy  Boutique Sexshop

technicien informatique domicile brabant wallon

informaticien a domicile brabant wallon - wavre - jodoigne - ottignies