forum

FORUM - FAQ - RECHERCHER - MEMBRES - GROUPES - MON PROFIL - INSCRIPTION - CONNEXION DECONNECTION

La maison du quadruple crime de Rémy Lecrenier.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SGH Belgique - Phénoménes paranormaux en Belgique - Investigation paranormale belge et Belgique Index du Forum -> ZONE WEB -> DISCUSSIONS GENERALES ET LIBRES ENTRE MEMBRES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Snow
SGH - VIP

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2011
Messages: 2 253
Localisation: Braine l'Alleud
Masculin Lion (24juil-23aoû) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mer 7 Aoû - 22:02 (2013)    Sujet du message: La maison du quadruple crime de Rémy Lecrenier. Répondre en citant

Voici un endroit où une enquête donnerait des résultats certains.
        


Crimes de Bas-Oha, le sang qui fait couler beaucoup d’encre Infocom | 30 août 2010 | enquête | lire
Bas-Oha, petite localité aisée de moins de 2 000 habitants, est rarement sous les feux des projecteurs. A l’été 1997 toutefois, elle devient le théâtre de l’un des crimes passionnels les plus médiatiques de ces trente dernières années. Rémy Lecrenier y assassine quatre femmes, avant d’être arrêté après une cavale d’une semaine. Retour sur l’affaire et son traitement médiatique.

Tu me rends fou
La maison Tellier, située rue Alphonse Libert sur les bords de la Meuse, héberge Rémy Lecrenier, l’ex-petit ami de Vinciane (23 ans), la fille aînée de la famille. Un mois plus tôt, le couple s’était séparé laissant le jeune homme dans le désarroi. Le 7 juillet au matin il pénètre dans la salle de bain, viole et tue la cadette, Laurence, 19 ans. Puis il assassine la seconde fille Vanessa, 21 ans, d’un tir à bout portant. Après avoir caché les corps dans leurs chambres respectives, Rémy Lecrenier quitte la maison pour se rendre dans deux banques de Wanze où il solde ses comptes : 450 000 francs belges (soit 11 155 euros). Il achète une arbalète et rend ensuite visite à sa mère et à son grand-père, comme à son habitude.
Aux alentours de 15h, Rémy Lecrenier revient sur les lieux. Il y retrouve Geneviève Resboux-Tellier, la mère des deux filles qui s’apprête à rejoindre son mari en Espagne. Il la tue à son tour et cache sa dépouille dans le garage. Puis il attend, patiemment, le coup de fil de Vinciane. À sa demande, le jeune garçon va chercher son ex-compagne à Outrelouxhe. Sur le chemin du retour, ils achètent des pizzas en rentrent rue Alphonse Libert. Une dispute éclate. Rémy blesse et viole Vinciane. Il l’exécute ensuite de deux balles dans la nuque. Ce n’est qu’après la mort de Vinciane que l’assassin lui décoche un carreau d’arbalète dans la poitrine. Rémy Lecrenier disparaît, non sans avoir laissé sur les lieux une série de messages énigmatiques : « amitié », « tu me rends fou ».
La cavale
C’est le frère de Geneviève Resboux-Tellier qui découvre les cadavres à 22h. Francis Resboux avait été alerté par le père, inquiet du retard de sa femme. Immédiatement, les enquêteurs découvrent l’existence de Rémy Lecrenier et sa disparition éveille les soupçons. Sa golfe bleu, immatriculée HNK 547 est recherchée dans tout le pays. Les aéroports et gares sont informés et le signalement du suspect est diffusé par la police.
Une médiatisation à outrance
En 2007, la libération conditionnelle de Rémy Lecrenier était refusée par le tribunal d’application des peines. Pour Me Xavier Mercier, avocat du détenu, le rôle de la presse dans cette décision ne fait pas l’ombre d’un doute.
Où en est-on de la possible remise en liberté de Rémy Lecrenier ?
Une fois qu’une demande a été déposée, celle-ci se renouvelle automatiquement auprès du tribunal d’application des peines de Bruxelles. Le dossier ayant été réactivé il y a quelques mois, il faut encore attendre au moins jusqu’à mars 2011.
Pourquoi sa demande a-t-elle été rejetée une première fois ?
Officiellement le risque de récidive reste important. En réalité, je pense que c’est un dossier qui a été médiatisé à outrance ! Tout et n’importe quoi a été écrit dans la presse à propos de Rémy Lecrenier. Chaque année je suis obligé de replaider devant le tribunal d’application des peines pour nuancer les choses auprès de la justice. Il y a une telle pression médiatique que personne ne veux prendre la responsabilité de libérer M. Lecrenier, ni les experts psychiatres ni les assistantes sociales.

Philippe Tellier a toujours clamé qu’il attendrait Rémy Lecrenier à sa sortie de prison. Pensez-vous que la justice tente de protéger ce dernier ?
Quelque part, je comprends M. Tellier mais dans un État de droit, on ne peut pas se faire justice soi-même. Mais non, je ne pense pas qu’il y ait une telle volonté de la part de la justice. Il faut bien savoir cependant, que pour des faits analogues, avec moins de publicité autour, les libérations sont plus faciles.
Vous estimez donc qu’il y a une pression médiatique et populaire qui empêche sa libération ?
On n’imaginerait pas un Dutroux ou un Lecrenier libéré au bout de dix ans. Pourquoi ? Parce que ces affaires ont fait la une des journaux à un moment de creux dans l’actualité générale. Il est clair aussi que les parties civiles trouvent un écho dans les médias et en jouent. Mais qui pourrait leur en vouloir ?
Le 12 juillet, soit trois jours plus tard, Rémy Lecrenier est reconnu par Michel et Wendy Van de Velde, deux touristes belges, à partir d’une photo publiée par la Dernière Heure – les sports. Le jeune wanzois s’est réfugié dans un camping du sud de la France à Ramatuelle, entre St-Tropez et la Croix-Valmer. Le suspect est rapidement arrêté par le GIGN et détenu à la prison d’Aix-en-Provence. Dans le coffre de sa voiture, les policiers français découvrent le colt 45 et l’arbalète utilisés lors des meurtres de Bas-oha. Le coeur brisé
Il faut attendre près d’un an pour que Rémy Lecrenier soit extradé vers la Belgique, le 27 mars 1998. Interrogé par le juge Henriette Houllart et le substitut du procureur Nadine Jamar, l’assassin avoue les meurtres mais nie les viols et la préméditation. Il évoque néanmoins ses remords : il n’a pas supporté la rupture et c’est cette dernière qui l’a poussé à assassiner la femme qu’il aimait ainsi que sa famille. Quant aux experts psychiatres, ils déclarent le meurtrier pleinement responsable de ses actes.
À l’issue de l’instruction, Rémy Lecrenier est inculpé de quatre meurtres et d’un double viol avec préméditation. Les expertises balistiques et médico-légales ont permis de contredire les témoignages approximatifs de l’accusé.
Le 7 décembre 1999, un an et demi après les faits, Rémy Lecrenier, est condamné par un jury populaire à la prison à perpétuité par les Assises de Liège. Pendant toute la durée de l’enquête et du procès, il a été maintenu en détention préventive. À ce jour, il est toujours incarcéré à la prison d’Andenne, à moins de quinze kilomètres de la villa où, treize ans plus tôt, il ôtait la vie de quatre femmes.
Depuis 2007, le wanzois réclame une liberté conditionnelle qui lui est refusée. D’un autre côté, Philippe Tellier, père et mari des victimes, clame à qui veut l’entendre qu’il attendra et tuera celui qui lui prit sa famille. La justice protège-t-elle le meurtrier ou se contente-elle de ménager les susceptibilités ?


« Un vrai feuilleton »
Lorsque les corps de la famille Tellier sont découverts le 7 juillet 1997, que l’avis de recherche concernant Rémy Lecrenier est diffusé dans l’espace Schengen, la presse locale et nationale s’empare de l’affaire. Le récit de l’enquête puis du procès alimenteront pendant près de deux ans la rubrique faits divers des gazettes wallonnes.
La rédaction de La Meuse (Huy-Waremme) est investie, dès la première semaine par des journalistes de tout le pays. « C’était trop énorme,» se souvient Françoise de Halle, journaliste au quotidien, « on publiait tous les jours là-dessus, même si on avait rien de nouveau. C’était un vrai feuilleton. »
Rémy Lecrenier ne sera pas libéré de sitôt
Si la question de la remise en liberté conditionnelle de Rémy Lecrenier est toujours d’actualité, Me Dominique Remy, avocat de la famille Tellier doute que l’issue soit favorable au détenu. Pour lui, le meurtrier n’est pas prêt de sortir de prison.
Qu’en est-il de la demande de liberté conditionnelle de Rémy Lecrenier ?
Il faut que le détenu remplisse quatre critères pour espérer une remise de peine : un projet de réinsertion, un plan d’indemnisation des parties civiles, une évaluation positive de l’administration pénitentiaire et une expertise psychiatrique. Rémy Lecrenier ne rempli aucun de ces critères. Lui-même n’y croit pas et c’est pour ça qu’il s’est désisté lors de sa première tentative [en septembre 2006, ndlr].
De quels recours dispose la partie civile lorsqu’il est question d’une remise en liberté conditionnelle ?
En théorie, la partie civile n’a pas le droit de s’immiscer dans les débats de fond du tribunal d’application des peines. On peut éventuellement faire des demandes comme celle d’interdire au détendu de s’approcher du lieu d’habitation des victimes. En pratique, les avocats trouvent tout de mêmele moyen de glisser quelques mots sur le débat de fond dans leurs plaidoiries.
Selon vous, y a-t-il une volonté de la justice de ménager les susceptibilités et de garder Rémy Lecrenier en prison après les menaces de mort proférées par Philippe Tellier ?
Effectivement, nous craignons tous un peu pour sa santé s’il venait à sortir. Mais il ne sera pas libéré de sitôt, pas aussi longtemps que M. Tellier est en vie [le père et mari des victimes est très malade, nldr]. Les oncles des victimes l’attendent aussi. Donc oui, je pense qu’il y a un souci concernant la famille.
On évoque également une pression du fait de la forte médiatisation de l’affaire.
Oui, je suis d’accord avec ça. Personne ne veut prendre le risque de le libérer. D’ailleurs les expertises psychiatriques à son sujet sont extrêmement mauvaises
Les journalistes partent aussitôt sur les traces du meurtrier, suivant de près le travail des enquêteurs. « Notre démarche à l’avantage d’être plus souple, nous n’avons aucune procédure à suivre [par rapport aux policiers], » si ce n’est celle imposée par la déontologie… Pour les artisans de l’information, il n’est cependant pas question de devancer les enquêteurs : « chacun son travail » tempère la journaliste. Ils publient néanmoins une série de scoops, censés ajouter à l’horreur des crimes. La presse révèle ainsi l’anecdote des messages laissés par l’assassin sur le corps de Vinciane Tellier. La chasse à l’info a cependant mené à certaines inexactitudes, notamment « quand la presse a déclaré que Rémy Lecrenier avait retiré de l’argent à la banque avant les meurtres, ce qui est totalement faux ! » tient à rectifier Me Xavier Mercier, l’avocat de l’accusé [lire interview face à face].Dans les souvenirs de Françoise de Halle, le récit des crimes de Bas-Oha rencontre un certain succès auprès du lectorat. Elle se remémore même un abondant courrier des lecteurs. Et lorsque Rémy Lecrenier est reconnu grâce à une photo publiée par la DH, ce sont les lecteurs qui informent la rédaction dans une sorte d’embryon de journalisme citoyen avant l’heure. Benoît Franchimont, ex-journaliste à la Dernière Heure – les sports, analyse les raisons de cet engouement populaire : « D’abord Rémy Lecrenier connaissait ses victimes : il vivait avec. Je pense aussi que l’arbalète a beaucoup marqué les esprits.» « Il y a eu une vague de sympathie envers le père [Philippe Tellier, ndrl] » reconnaissent, de concert, les deux journalistes. Enfin, en octobre 2007, lorsque les biens du meurtrier sont saisis dans sa cellule, Me Xavier Mercier s’insurge. Il les récupère et porte plainte contre RTL-TVI : la chaîne avait en effet relayé les menaces de mort de Philippe Tellier à l’encontre de Rémy Lecrenier. « Cette affaire ne restera pas sans suite » annonce l’avocat pour qui la diffusion de ces propos constitue une faute grave.
Le quadruple meurtre de Bas-Oha a indéniablement ébranlé l’opinion. Mais est-ce dû à la sauvagerie des crimes ou au traitement que leur a infligé la presse locale et nationale ?

Dimitri Poupon
Etudiant en journalisme – ULG – 2010








Université de Liège - Faculté de Philosophie et Lettres 
Département des Arts et Scienc 

_________________
Nos sens ne perçoivent qu'une partie de la réalité. Nos ancêtres le savaient mieux que nous.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 7 Aoû - 22:02 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
SANDRINEETTHIERRY
Membre Adhérent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2013
Messages: 349
Localisation: BERTRIX
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 8 Aoû - 12:15 (2013)    Sujet du message: La maison du quadruple crime de Rémy Lecrenier. Répondre en citant

de bon résultat même, surtout si il y a eu crime  Okay
_________________
Le temps décide qui vous rencontrer dans votre vie.....
Le coeur décide ceux que vous voulez gardez dans votre vie..
Mais le comportement décide qui reste dans votre vie.....
Revenir en haut
Skype
Syssy63
Membre nolimite

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2012
Messages: 224
Localisation: Puy de Dôme
Féminin Poissons (20fev-20mar) 兔 Lapin

MessagePosté le: Jeu 8 Aoû - 23:13 (2013)    Sujet du message: La maison du quadruple crime de Rémy Lecrenier. Répondre en citant

Heureusement qu'il ne ressort pas de prison, il y aurai de quoi s'inquiéter si cela arrivait!...
C'est vrai qu'une enquête sur le lieu serai inintéressante à voir!....
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:56 (2017)    Sujet du message: La maison du quadruple crime de Rémy Lecrenier.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SGH Belgique - Phénoménes paranormaux en Belgique - Investigation paranormale belge et Belgique Index du Forum -> ZONE WEB -> DISCUSSIONS GENERALES ET LIBRES ENTRE MEMBRES Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
           

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

PUBLICITES



 

Service informatique - dépannage informatique - réparation informatique - brabant-wallon et Bruxelles - Intervention informatique professionnelle
Dépannage informatique Wavre et brabant-wallon
Blog informatique - depannage en brabant-wallon, namur, charleroi et bruxelles - vente materiel informatique
Boutique et magasin en ligne informatique , laptop, ipad accessoires, iphones, livraison gratuite en belgique, moins cher de belgique
Service plomberie plombier depannage chauffagiste debouchage bruxelles brabant-wallon pas cher moins cher entretien chaudiere

  Boutique fetichiste Sexy  Boutique de bijoux Sexy  Boutique lingerie sexy  Boutique de DVD's Sexy  Boutique librairie Sexy  Boutique Sexshop

technicien informatique domicile brabant wallon

informaticien a domicile brabant wallon - wavre - jodoigne - ottignies